Reims 2019: salon des Belles Champenoises d'Époque

par Thierry
dans News
Affichages : 1115

Traditionnellement, en France, le second week-end de mars, se télescopent deux événements importants : l’ouverture de la pêche à la truite et bien sûr, l’incontournable salon des Belles Champenoises au Parc des Expositions de Reims.

Laissons donc les massacreurs de harengs se bousculer en rangs serrés au bord de nos rivières moribondes pour y prélever les truites de bassine relâchées la veille, les belles Fario sauvages attendront bien encore quelques temps.

Direction donc Reims où l’équipe se retrouve à l’heure du déjeuner dans un célèbre restaurant gastronomique dont les menus sont principalement composés de hamburgers, nuggets ou autres frites scintillantes de graisse !

Une fois repus, en route pour le parc  des expositions. Il fallut comme chaque année batailler au milieu de la foule des exposants pour garer la camionnette du Club, tout ça dans un tohu bohu qui reste cependant bon enfant. L’équipe est rodée, tout s’organise facilement et moins de 2 heures après le stand est en place.

Une nouveauté cette année, un pupitre  qui permet d’apporter un cachet tout particulier au stand fabriqué à partir d’un ancien bidon d’huile par un membre du club. Un grand merci à à lui pour ce magnifique travail ! Ne reste plus qu’à attendre la jolie 68 vedette du stand et installer la boutique avant de finir par la traditionnelle photo sur laquelle, comme chaque année, manque Jessica, puisque c’est elle qui tient l’objectif. Un grand merci à elle qui au fil des années est devenue notre photographe attitrée !

La fin de cette première journée bien chargée arrive enfin, et nous regagnons le gite, une nouveauté de cette année, plus économique et bien plus conviviale que l’hôtel des années précédentes. Chacun s’affère à la préparation du dîner, une grosse raclette précédée d’une terrine maison, tout ça assaisonné de grands éclats de rire ! Rassérénés, nous allons prendre ensuite un repos bien mérité avant d’affronter la première journée de salon.

Au matin, mauvaise nouvelle, nous sommes obligés d’abandonner notre président préféré, terrassé par un fort peu sympathique tout petit microbe…

Dès l’ouverture du salon, les allées voient déferler une foule dense et compacte. Beaucoup de visites sur le stand où nous avons le plaisir d’accueillir de nombreux membres du Club, de discuter 4l et restaurations en cours, dans une ambiance toujours aussi conviviale, surtout à l’heure de l’apéritif !! Comme tous les ans, nous échangeons aussi avec les copains de l’Amicale R16.

Beaucoup aussi de demandes d’informations sur le Club, d'échanges avec des possesseurs de 4l passionnés et bien sûr, comme chaque fois, les questions techniques auxquelles pour répondre, nous aimerions parfois pouvoir faire appel à un ami ou bénéficier du 50/50 ! La question sur « le diamètre de la sortie de radiateur de chauffage d’une R1126 de 78 » (Sic) resta d'ailleurs sans réponse :) !

Le soir venu, retour au gîte . Inutile de préciser que la soirée ne s’est pas éternisée et que chacun est vite parti se plonger dans un sommeil réparateur.

Un peu moins de monde le dimanche, mais toujours cette ambiance conviviale. L’équipe est au complet et nous savourons l’œil inquisiteur du président qui nous a tant manqué la veille. Nous nous relayons sur le stand pendant que les autres vont parcourir la bourse aux pièces, farfouillant dans les caisses des exposants avec frénésie et parfois brandissant un petit trésor dans un gloussement de bonheur. Malheureusement, la tempête s’invite à la fête, contraignant beaucoup d’exposants extérieurs à plier, leurs tentes ou parasols se transformant en cerf-volants dévastateurs.

Arrive la fin de journée et l’heure de démonter le stand. Grosse pagaille que le démontage d’un tel salon, car si les exposants s’installent sur une journée, tout le monde remballe en même temps et cela crée forcément quelques engorgements ! Mais toute l’équipe, que j’ai lâchement abandonnée plus tôt dans la journée pour affronter quelques longues heures de route, est efficace, et vers 20h30, le camion est fermé et tout le monde reprend la route avec la ferme intention de remettre ça l’année prochaine !